top of page

Anne-Sophie Fratello

Entrer dans la peinture avec l'inspiration poétique

Attirée par l'intériorisation de la peinture dans les émotions que renvoie l'image poétique, j'apprends la peinture avec les peintres impressionnistes.

 

Peindre à partir de la Nature m'offre une nouvelle vision du réel. Découvrir ce qui se révèle derrière les apparences. Apprendre à percevoir, à ressentir une atmosphère, un état intérieur en phase avec la situation présentée. Je cherche alors à comprendre les lignes invisibles et leurs liens à travers l'image perçue par l'émotion.

 

En lâchant prise peu à peu, j'apprends à ressentir en découvrant cette autre manière de voir.

Ressentir les énergies du monde végétal

Avec la Nature, j'apprends à capter ses énergies, un langage grâce à mes ressentis qui s'affinent. Progressivement, j'éprouve une grande joie à lâcher prise davantage et une forte attirance pour ces expériences multi sensorielles. Car je pressens qu'il s'agit d'un accès à une compréhension du monde beaucoup plus vaste et subtile. 

Me libérer des images poétiques vers le souffle créateur

 

J'éprouve le désir de m'appuyer sur mon intériorité. Un chemin à la rencontre de soi, interconnectée à la Nature, à l'écoute du souffle créateur qui s'exprime entre Ciel et Terre.

En découvrant la peinture chinoise, j'apprends à respirer et libérer mes pensées pour écouter le silence. Un premier pas vers la spiritualité de l'Art qui m'est confirmé avec le peintre Kandinsky et son ouvrage "Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier".       

Pour poursuivre cette route informelle, vers cette intériorité, il me faut m’affranchir couche après couche de tous ces devoirs, normes et règles qui m’ont éduquée, m’entourent et façonnent le monde. La découverte du courant expressionnisme abstrait m'apprend à m'approprier cette liberté.

J’y découvre alors que ce n’est pas le but qui m’anime, mais bien le processus de création dans une démarche spirituelle. Le processus me recentre dans le présent, avec l'audace de ce que je ne connais pas et que je vais découvrir... Le temps de la création n'a pas de début ni de fin. Il propose une expérience très positive de soi, des autres et du monde.

Ce que j'apprends de la vie, l'éclosion de mon intériorité me permettent de faire mûrir mon geste. Je ne peins avec aucune image en tête. Je travaille à accroître cette ouverture intérieure pour libérer une exploration authentique de la Nature et de moi-même et la partager. Je ressens chaque oeuvre comme une porte ouverte sur une nouvelle étape de ce voyage. Plus j'avance sur cette exploration spirituelle, plus ma création évolue. Elle n'est pas une représentation du monde. Elle est un chant voyageur  à travers les astres qui vient chuchoter au coeur de celui qui le reçoit.

Anne-Sophie Fratello, artiste peintre autodidacte, née en 1974, porte un regard trop vaste sur le monde pour une petite fille. Il lui faut grandir et apprendre la patience, l'humilité, la foi, la confiance, la persévérance, l’audace, l’amour et la liberté pour l’intégrer et le partager. Linguiste de formation, elle est attirée par la liberté des langages. Puis, elle se consacre aux autres en accompagnant des personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Elle apprend à voir et à respecter chaque personne en tant qu’être et se détache des conventions. Sa créativité se transmet alors au cœur de la relation humaine. En 2015, sa main la guide vers un atelier d’artiste. C’est une révélation, une évidence ! Très vite, elle s’envole vers son art, un art libre où processus de création et spiritualité cheminent ensemble. A travers une abstraction gestuelle, elle écoute la Nature et fait jaillir des gestes en connection avec elle. Un langage pour évoluer, pour transmettre et éclairer… Elle le donne à ressentir à travers ses expositions. Elle le donne à vivre, en accompagnant par l’abstraction gestuelle, des personnes désireuses de se connaître et de s’exprimer en connexion avec leur intériorité et leur être véritable.

bottom of page