Le soleil couchant libérait de la terre une tiédeur qui emplissait l’air d’une coloration ocre accentuant ma mélancolie, celle qui, régulièrement, enserre mon âme alors que le soir descend sur la vallée de la Seine. A travers la fenêtre, j’aperçois Vétheuil et son clocher.   Christian Boutrou

Rêverie sur les bords de Seine - 39x53cm, 2017

Peinture à l'huile sur toile lin

Montagnes sacrées - 81x115cm, 2017

Peinture à l'huile sur toile lin

Je viens d'un pays de mystères.

 

Laissant mes pensées à la porte de Clichy, maintenant que je marchais dans le sous-bois, sur les hauteurs dominant le village de Taverny, un silence feutré enveloppa mes oreilles, mais aussi mon âme ; cet espèce de silence – je n’ai pas d’autre terme pour le nommer – qui résonne dans nos aveuglements sonores. Peu à peu devinrent plus précis les détails de la forêt, la pente couverte de feuilles, les arbres aux troncs secs dépourvus d’ornements ; et comme le froid vif avait avalé la lumière, je ressentis l’envie de me disperser, d’anéantir tout mon organisme pour me fondre dans cette nature de laquelle je m’étais éloigné durant tout l’hiver. Nous étions début mars et j’avais soif de renouveau ; j’étais pareil en cela à l’enfant des gorges de la Sioule qui, plus de quarante ans auparavant, galopait sur les coteaux ivre d’épopée et d’imaginaires destinées, croyant à la fameuse réussite des grands hommes. 

                                       Christian Boutrou 

© 2023 by Ingredients. Proudly created with Wix.com